Publicités

Dayron un Grand Producteur au Mémorable Parcours !


Le plus souvent le people s’intéresse plus aux Mc’s (chanteurs) qu’aux producteurs qui composent les instrumentales, aujourd’hui, nous allons vous présentez un jeune prodige nommé Dayron. Originaire de Guadeloupe, il est âgé de 24 ans , il est un étudiant, mais aussi, un grand beatmaker,  qui est dans le game depuis 7-8 ans. Découvrez le parcours de ce génie dans notre interview exclusive.

13814514_265942400449703_1204666662_n

– Depuis quel âge, tu produis et qu’est-ce qui te pousse à composer?

J’ai commencé à 18 ans, je touchais à la musique avant ça, mais, je me suis réellement lancé à cet âge.
Ce qui me pousse à composer, à part l’amour de la musique en elle-même, c’est le fait de créer de mettre une partie de soi-même en chaque chose partagée sa colère, sa joie, sa tristesse, c’est quelque chose de fort, et même si les gens ne comprennent pas ta vision toi tu kiff et c’est l’essentiel. Car la musique, c’est avant tout quelque chose de personnel.

– Parle-moi de tes influences musicales ?

J’ai été influencé par : Bob Marley, Gregory Issacs, Whitney Houston, Michael Jackson, Marvin Gaye, Prince, Buju Banton , Jah Cure, Wayne Wonder, Eléphant Man, Sizzla , Capelton, Cécile ,Tanya Stephens , Alaine aussi, Dr Dre, Ryan Leslie , Timbaland et la liste est encore longue, mais, les noms cités pour moi sont des références et des artistes qui m’ont beaucoup apporté.

– Quel genre de musique écoutes-tu ? Fais-tu partie d’un label ou un groupe ?

J’écoute de tous, DANCE HALL, RNB, RAP, POP, SOUL, GOSPEL, JAZZ quand ça tombe dans mes oreilles pourquoi pas, un peu de classique aussi pas beaucoup lol. Non, je ne fais pas partie d’un groupe ou label, je suis assez indépendant, j’aime avoir la liberté de ce que je produis, la contrainte peut parfois être un booster pour la créativité, mais ça peut aussi être le contraire, mais si j’ai une proposition intéressante un jour pourquoi pas.

– Tu as commencé à faire poser des artistes quand ?

Le 1er projet qui est sorti sur ma composition, c’était en 2010, c’était une mixtape qu’on avait appelé Ghetto Sun mixtape que j’avais fait avec des amis du lycée, on était en seconde lol.
Ensuite, je suis passé par plein de petits artistes jamaïcains et guadeloupéens, c’était vraiment une époque où je créais jour et nuit, je travaille dur encore aujourd’hui, mais l’étincelle du début, c’était vraiment quelque chose, même parfois, je séchais les cours ou je n’allais pas, juste pour composer lool. Je ne suis pas fière, mais je ne regrette pas cette époque.

– En 2011, tu te fais contacter par le label jamaïcain so-unique records qui est quand même le label qui a produit le titre de Popcaan – Only Man She Want et plein d’autres tubes qu’on écoute même en 2016 comment ça s’est passé ? Et quel artiste on peut retrouver sur cette compile ?

Ils ont pris contact avec moi via Facebook, ils m’ont demandé de leur envoyer quelques compos et ils en n’ont retenu plusieurs ,mais, c’est cette composition qui correspondait à leur vision du moment. Sur cette compile, on retrouve : Black Ryno , Lisa Hyper , Deva Bratt , Mr Lexx , Savage et plus.

– À cette époque de l’année, c’était l’apogée de la dancehall, être parmi les 1ers guadeloupéens a suscité l’intérêt des labels jamaïcains comment c’est de travailler avec des personnes qui ont  réputation d’être les plus douées en matières de Reggae dancehall ?

Lol, alors l’un des 1er je ne sais pas, mais j’étais surpris parce que je me suis retrouvé face à des personnes avec 10 – 15 ans d’expériences !! Plus, la barrière de la langue, mais, c’était un bon échange compliqué par rapport à la langue, mais positif, ça m’a beaucoup apporté, et jusqu’à aujourd’hui, on échange le label est en standby, mais ils ne vont pas tarder à ré-ouvrir leur porte.

– En 2012, tu te retrouves à travailler avec le label IREP STUDIO qui n’est pas de la Jamaïque, mais de Saint Kitts and Nevis pour le titre de Cinnamon – Mash Up qui est de la soca à ta sauce comment es-tu rentrée en contact avec elle ?

Cinnamon est une artiste que je connais aujourd’hui depuis pas mal d’année via Facebook, elle m’a demandé une composition soca, j’ai fait et elle a apprécié et ce titre bien qu’il n’est pas fait le buzz sur la toile de YouTube, il s’est retrouvé 2e pendant 1 mois au hit local de Saint Kitts anD Nevis. Elle était contente donc moi aussi lol.

– En 2013, tu fais un comeback au pays musicalement parlant et cette fois si c’est avec Redkilla sur le titre Tout Bitin Si Kontrol qui a bien fonctionné dans le milieu underground, Redkilla qui est un artiste qui évolue en ce moment à Miami
 
Puis en 2014, tu es contacté par Datcha Dollar’z qui était toujours membre de Step Out Production pour le titre Only For You un titre qui n’est pas passé inaperçu, on pourrait qualifier ce titre de tube. Comment cette échange c’est passer ?

Ça s’est bien passer, cette composition n’était pas récente je l’avais faite depuis 2010, je les fait même avant de créer le Signature Bounce Riddim, il n’a intéressé personne au premier coup c’est après.

 

– En 2015, c’est l’explosion, tu travailles avec le label Sky Sayah Musique pour la compilation Carribean Elite, on retrouve des artistes de toute la caraïbe comme : KALASH, ADMIRAL T, G-WHIZZ , KIM HAMILTON (GAZA KIM), SAEL, KRYS , KEROS-N , DATCHA DOLLAR’Z, JAHYANAI KING ,RED EYES CREW , RHAMSIN , DASINGA , WYCKYD J , MC DUC , , NICY , SWE , MIGHTY KALIMBA , KELLINGSTON , AYANI et la liste est longue. Autant de talent sur une seule compilation et la plupart des titres sont sur ta composition ? Qu’est-ce que tu peux nous dire dessus ?

L’idée de cette compilation nous est venue de mon ancien manager qui était aussi le producteur, et une connaissance. On voulait réunir tous les talents de la caraïbe sur une compilation pour mettre tous les DOMS-TOM à l’honneur comme le titre le décrit Caribbean Elite. Malheureusement, on a eu quelques problèmes de communication ça ne s’est pas fait comme ça se devait, il est quand même sorti, mais, pas avec autant de buzz c’est dommage. Mais ça m’a motivé d’avantage pour la suite, je ne blâme jamais une contrariété.

 

– Dans cette même année, tu es contacté par le Label SAS PROD de la Guyane pour un titre haut en couleur qui s’intitule Je Veux Du Sun de Sista Sony dans ce titre, c’est la Guyane qui est mise en avant, titre qui est resté premier, trois mois aux hits local en Guyane que peux-tu me dire sur ce titre ?

Alors en fait cette composition, je les fais depuis 2012 comme ça n’avait intéressé aucun artiste en Guadeloupe et ailleurs alors je l’ai laissé là puis le Label SAS PROD m’a contacté, j’ai proposé, elle a aimé et ça a fonctionné.

 

– Puis pour finir le dernier projet qui est sorti qu’on peut qualifier de TUBE du moment c’est TOU LE JOU avec SILVERMAN – TKIMP GEE ET KEROS’N pourquoi ces artistes particulièrement ?

Je n’ai pas choisi les artistes pour ce titre, c’est VJ Ben, en fait cette composition, je l’avais fait pour POPCAAN à la demande d’un label malheureusement, avec son planning chargé, il n’a pas pu faire le titre, mais, au final, j’ai gagné de nouveau contacte alors j’ai appelé VJ Ben qui a contacté les artistes et avec eux ça a aussi très bien fonctionné.

– Quel est la prod dont tu es le plus fier ?

Les prods dont je suis le plus fier, c’est le Signature Bounce Riddim que j’ai produit pour So-unique Records, la prod du Caribbean Elite et la prod du titre « Tou Lé Jou >>

 

– Avec quel logiciel que tu composais à tes débuts ?

Je composais avec Reason qui est le meilleur pour moi, et même si je ne l’utilise plus aujourd’hui, il restera le meilleur, j’ai tout fait avec Reason de 2008 jusqu’à 2015 le seul beat que j’ai fait qui n’est pas de Reason, c’est le beat de TOU LE JOU.

 – Pourquoi ne composes-tu plus avec ?

Malheureusement, les développeurs de Reason sont trop resté sur leur base, c’est-à-dire qu’aujourd’hui, il y a des VST (Virtual instrument) qui proposent des instruments de qualité supérieure avec des possibilités très intéressante. Mais si les développeurs changent juste ce défaut, je l’achète direct.

 – Tu fais éventuellement des instrus Reggae Dance hall, mais t’es-tu déjà intéressé à un autre style ?

Oui, je suis intéressé par d’autres styles, je n’aime pas m’enfermer dans un seul style de musique chaque style à quelque chose à dire ça serait dommage de rester que sur la Reggae  Dancehall.

  – Combien d’instrumentale penses-tu pouvoir produire en une journée ?

Si je pars sur une journée ou je ferai que produire, je peux peut-être en faire 5, 10, peut-être 15 tout dépend de l’inspiration.

 – Quel est ton rêve artistique le plus cher ?

J’ai beaucoup de rêves, mais le plus évident pour moi serait de devenir un grand producteur.

 – Tu veux nous parler de tes projets à venir ou tu préfères l’effet surprise ?

J’ai pas mal de projet en cours, malheureusement, je ne peux pas trop m’avancer, mais, ça risque d’être intéressant.

 – Tu souhaites ajouter quelques choses, faire passer un message ou autre ?

Les jeunes qui veulent se lancer dans la composition, faut savoir que c’est des sacrifices et des moments où on a envie d’abandonner, mais ce n’est pas que ça, c’est aussi des rencontres du partage et plein d’autres choses. Avant tout, c’est de travailler dur, de ne pas compter les nuits blanches parce qu’il en n’aura énormément et surtout de bouger soit même parce que personne bougera pour vous et vous devez vous attendre à ce que ça ne marche pas tout le temps pour ne pas être déçu faut s’attendre à tout.

J’aimerais aussi que les compositeurs, soit reconnue pour leur travail. Parce qu’un titre se fait à 2, et les Américains et les Jamaïcains l’ont très bien compris les compositeurs là-bas sont des stars, ils ont leur fan base. Les choses évoluent, on a choisi les métiers de l’ombre, mais avoir une reconnaissance pour son travail ça apporte de l’énergie positive pour ce dépassé afin que les gens soit satisfait tout ne passe pas par l’artiste quand tu kiff sur un clip, c’est l’artiste, mais aussi le cameraman qui capte des séquences pour te raconter une histoire pendant 4 minutes.
Comme aussi quand tu écoutes un titre, tu es bercé par le texte de l’artiste ou ses punchlines, mais, tu secoues ta tête sur la basse de la composition
Mais en France et aux Antilles ce n’est pas la même approche. C’est l’artiste et l’artiste puis c’est tout.

★★★★★
★★★★
★★★
★★

Suivez son actualité sur :

Facebook : dayronofficial
Instagram : dayronofficiel
Twitter & Soundcloud : dayron971

Interviews Exclusives Professionnels

Publicités

Viandy Toons View All →

On a la même passion, mais pas le même job

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :