À la rencontre de Jahlys : Une artiste prometteuse !


unnamed-1

À chaque île, ses petits trésors. Découvrez l’interview de Jahlys, une artiste prometteuse originaire de la Martinique.

Bonjour Jahlys. Peux-tu te présenter aux lecteurs de lantillais.net ?

Bonjour, j’ai 20 ans et je suis à la fois étudiante en école de commerce et jeune chanteuse Martiniquaise.

Peux-tu nous raconter l’histoire liée à ton blaze ?

Contrairement à ce que pensent une majorité de personnes, Jahlys est mon vrai prénom. Ma mère, très ancrée dans le mouvement rastafari, tenait absolument au préfixe « Jah : Dieu » et ce n’est alors qu’au moment de l’accouchement qu’elle trouva le « lys ». Le Lys étant une fleur dont la signification lui à tout de suite plu. Elle signifie la noblesse de l’amour pur, l’innocence, la pureté. Cette fleure détient aussi une forte connotation royale.

Comment es-tu tombée dans la sphère musicale ?

J’y suis tombée tout simplement en venant au monde. D’ailleurs, avant même ma naissance, je faisais de la scène (rires). Pour l’histoire, ma mère c’est Majesty (chanteuse Martiniquaise de dancehall) qui a sorti son tube « Jah m’a donné un don » 1 an après ma naissance. Je connais donc les studios, les répétitions et les concerts live depuis ma
plus tendre enfance. Chanter est donc de ce fait une seconde nature.

Es-tu une artiste indépendante où fais-tu partie d’un label ou groupe
musical ?

J’appartiens à un jeune collectif « OWNOWM » qui arrive tout juste sur la scène martiniquaise. L’artiste Peerless que vous pouvez retrouver sur Youtube appartient aussi à ce même collectif. « OWNOWM » dispose d’ailleurs de sa propre équipe de réalisation « WoawProd ». Ce qui en fait un label complet où je peux m’exprimer et m’épanouir.

Dans quelle tendance musicale évolues-tu ?

C’est une question un peu délicate dans la mesure où je ne me définis dans aucune tendance propre. Mes influences sont multiples, car je suis avant tout une passionnée de musique. En soi, je suis éclectique et c’est ce que j’essaie aujourd’hui de transmettre à travers ma musique même si les influences du bassin caribéen sont très ancrées. D’ailleurs, cela est bien illustré par les titres que vous avez déjà pu découvrir « Vini wè mwen » (RNB) et Call me (Dancehall.Slow whyne). Sur les prochains titres je toucherai encore à d’autres univers. Si je devais donc définir ma tendance musicale je dirais alors :
kaléidoscope.

Quelle est ta particularité ou touche spéciale dans cette tendance ? 

Comme expliqué précédemment, ma particularité est justement de ne pas faire comme les autres et de ne pas m’attacher à une seule tendance. Beaucoup d’artistes ont tendance à s’attacher à un style et par la suite pour relancer leur carrière, à innover et changer de style. Moi, c’est ce que je veux dès le départ. C’est un projet ambitieux, mais je veux pouvoir m’exprimer et m’épanouir dans tous les styles qui me plaisent.

 

Bien que Méryl soit la ghostwriter des titres « Vini Vwè Mwen » et « Call
Me » envisages-tu de composer tes propres morceaux ?

Étant donné que tout le monde sait que Meryl à écrit mes deux derniers morceaux, elle est plus précisément l’auteur de ceux-ci. J’écris aussi et, je compte bien dans les prochains mois vous le faire découvrir.

Comment s’est passée cette collaboration entre vous ?

On dit souvent qu’il n’y a pas de hasard dans la vie, cela doit être vrai. Au début de l’année, je faisais des covers que je partageais sur les réseaux sociaux. J’ai connu un présentateur radio qui m’a proposé de rencontrer Meryl. De là, le feeling est passé et nous avons collaboré sur « Call me » et « Vini wè mwen ». En parallèle, j’ai pu grâce à elle adhérer au collectif OWNOWM. On dira que Meryl à été ma marraine la bonne fée en quelques sortes.

 

Y a-t-il un artiste en particulier avec qui tu souhaiterais collaborer ?

En tant que jeune artiste, il y a beaucoup d’artistes avec qui je souhaiterais collaborer, au niveau local comme au niveau international. Mais à choisir j’aimerais beaucoup collaborer avec Kalash pour sa musicalité, mais aussi avec Keros-N pour sa façon d’écrire notamment des chansons d’amour. A l’international, j’hésite entre Rihanna tout simplement parce qu’elle est Barbadienne et que les caribéennes sont les meilleures, et Tory Lanez, car je suis absolument fan de sa voix.

 

Les Dreadlocks réprésentent t-elles quelque chose pour toi ?

Il s’agit là de toute mon identité, c’est la représentation même de mes valeurs. Je les porte depuis l’âge de 2 ans et je les avais coupé une première fois à l’âge de 15 ans. J’ai très vite regretté, car j’ai eu le sentiment de ne plus être moi-même. De par mon éducation, j’y retrouve mes racines, mais je les porte aussi pour me distinguer, moi Jahlys, dans tout ce que je suis de différent.

 

Quels sont tes projets à venir ?

Honnêtement pour le savoir, il faudra me suivre sur mes réseaux. Je préfère vous laisser la surprise.

 

Un dernier mot pour les lecteurs de lantillais.net ?

« Rien ne parle plus vivement au cœur que les mélodies » – Fredriech Wilhem Nietzshe C’est donc à vos coeurs que je m’efforce de parler à travers ma musique. Je vous souhaite : #MoreMusicMoreLove. Musicalement votre Jahlys.

 

★★★★
★★★
★★

Suivez son actualité sur :

Facebook : Jahlys
Instagram : _jlys
Twitter : _jlys
Snapchat : Jahlys_cml

 

 

 

SOUTENEZ LE SITE EN FAISANT UN DON ^_^

Les fonds récoltés nous aiderons à développer la structure.

€3,00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s