24019804_10212992635243481_243074867_n

It’s Caribbean Mizik ! Un mets à déguster sans modération. Connue pour sa diversification ainsi que sa richesse, la Caraïbe apporte ses couleurs et ses saveurs épicées à l’industrie musicale française. Par le biais d’un article particulier nous mettons à l’honneur six styles musicaux typiques à notre communauté.


LE GWO KA


Le Gwo Ka est un poumon de la culture Guadeloupéenne. Entre affliction et espoir, l’histoire liée au Ka est imprégnée d’émois, étant donné qu’il est étançonné sur l’amertume, les chagrins, mais également au combat de nos ancêtres afin que l’homme noir demeure libre à ce jour.

Le Gwo Ka est riche et englobe à la fois la danse, le chant et la musique. Il existe sept rythmes fondamentaux et de multiples fluctuations de chacun, car, entre gaieté et effroi, ce genre est né des états d’âme d’un peuple. Parmi eux, on retrouve, le Kaladja, Le Menndé, Le Léwóz, le Padjanbèl, le Woulè, le Graj et le Toumblak.

 


LE REGGAE


Le Reggae est un genre musical propre à la Jamaïque. Apparu à la  « Terre du bois et de l’eau », à la fin des années 1960, ce style musical est issu d’innombrables rencontres et métissages. Descendant du ska, une variation rythmique fondée sur le R&B de la Nouvelle-Orléans, ce genre était très popularisé au début des années 60. Néanmoins, durant un été très chaud, trop tempéré pour solfier ou danser sur du ska, le rythme a été ralenti et donna naissance au reggae.

‘ La musique peut rendre les Hommes libres. ‘Bob Marley

Le reggae est un moyen d’expression de la population afro et des ghettos, ce style musical était dès sa naissance, porteur d’un message politique et religieux : le Rastafari.

Bob Marley en est l’ambassadeur, le légendaire artiste est également celui qui a permis à la musique jamaïcaine de connaître une expansion planétaire.

 


LE ZOUK


Le Zouk est un des genres musicaux et l’une des danses les plus populaires aux Antilles. Il s’agit d’un style qui apparaît principalement dans les départements français d’Outre-Mer dont sont la Guadeloupe et la Martinique, et, cela à la fin des années 1970. Le zouk est une musique qui à l’origine vient du Mendè, un des 7 rythmes du Gwo Ka.

C’est à la fin des années 1970 que le zouk naquit, grâce à l’initiative de Pierre-Edouard Decimus, qui avec Freddy Marshall décide de moderniser la musique populaire qu’il a toujours joué. Nous sommes en 1979, et le premier album de Kassav sort quelque temps après la prise de décision. Le style musical connaît à ce moment un succès grandissant avec l’inoubliable hit « Zouk Machine » de Maldon, qui restera à jamais graver à ce genre.

En même temps dans les Antilles, les années 1980 voient l’apparition du zouk love, un genre popularisé par des artistes comme Patrick Saint-Eloi ou encore le célèbre « Kolé Séré » interprété par Philippe Lavil et Jocelyne Béroard. Le zouk love se caractérise par un rythme plus lent et doux, fait de rythme et de mouvements sensuels.

Le genre musical est véritablement né en Guadeloupe. De nos jours, c’est la musique métissée des Antilles-françaises la plus célèbre et la plus appréciée.

Il existe à l’heure actuelle de nombreuses variantes de la musique zouk avec par exemple le Ragga-zouk, le Rap-zouk ou encore le Soul-zouk. De nombreux artistes connaissent un grand succès en métropole et dans les îles comme Slai, Jane Fostin, Thierry Cham, Medhy Custos où encore Soumia. Il est également influencé par la musique américaine et notamment par le R&B c’est dernières années.

 


LE DANCEHALL


Le Dancehall est un style musical originellement jamaïcain, découlant directement du reggae, et qui tire son nom du Dance halls (la salle de danse ou salle de bal, en français)  désignant les lieux où l’on danse à l’intérieur comme à l’extérieur. Il est né en Jamaïque au tout début des années 80 et s’est rapidement propagé aux Antilles-guyane, puis, de là en France. Le style dancehall n’est pas précisément définissable puisque ce terme englobe aussi bien le reggae instrumental que le ragga numérique. Ce terme désigne plutôt une musique de soirée, elle implique une connotation de groupe, d’ambiance, de rassemblement. Ainsi, le dancehall peut aussi bien sonner reggae roots, que ska.

La grande révolution du dancehall moderne est l’arrivée des machines numériques de nombreux compositeurs se sont mis à la composition audio-numérique. Certains poussent le côté électronique, d’autres utilisent plutôt des échantillons sonores (samples) de tous horizons culturels.

Les plus grandes personnalités du genre dancehall sont Vybz Kartel, Yellowman et Eek-a-Mouse.

 


LA SOCA


 La Soca a vu le jour au Carnaval de Trinité-et-Tobago dans les années 1970. Ce genre musical est une version accélérée du calypso (soca est la contraction de soul-calypso). Les premiers titres soca abordaient les problèmes sociaux et politiques de Trinidad. Toutefois, au fil du temps, la musique s’est graduellement transformée en musique de défoulement, caractérisée par une mélodie vivante et énergétique. Elle est principalement écoutée dans les îles anglo-saxonnes à savoir Trinidad & Tobago, la Barbade, la Jamaïque, les Bahamas ou encore Antigua.
Les Indiens et les Africains sont les deux plus notables troupes ethniques à TrinidadLord Shorty est considéré comme le parrain et le créateur de la musique Soca. Ce dernier voulait donner un nouveau souffle au calypso et a créé un rythme musical unique en son genre.

La Soca se divise en 4 sous-genre tels que : le Jump Up, Ragga soca, Chutney soca, Groovy soca et le Power soca.

Les chanteurs de Soca, Machel MontanoKerwin du BoisDestra GarciaAlison Hinds etc.) font connaître ce genre musical, qui est souvent entendu dans les Carnavals de Londres, de Berlin, Miami etc.

 


LE KOMPA


Le Kompa ( Kompa Direct )a été popularisé par le saxophoniste et guitariste Jean-Baptiste Nemours en 1955. Il appartient à la musique caraïbéenne, plus précisément au pays d’Haïti, proche du calypso et du merengue. C’est une musique au rythme régulier et lancinant, caractérisée par ce qu’on appelle le Kite’l mache ou « laissez tourner ». Par ses rythmes incantatoires, cette musique haïtienne permet des états proches de la transe…La composition musicale du genre musical est riche et très complète, d’ailleurs les premiers groupes étaient appelés full bands, et était essentiellement composé d’un orchestre important notamment constitué d’une section de cuivres et de deux percussionnistes.

En 1986, le Kompa nouvelle génération voit le jour, suivant les traces des pionniers de Caribbean Sextet et des frères Widmaier (de Zéklè), le maestro du groupe Top-Vice introduit un nouveau concept qui deviendra un phénomène : Le Compas digital alias le Compas nouvelle génération.

 

★★★★
★★★
★★

 

 

SOUTENEZ LE SITE EN FAISANT UN DON ^_^

Les fonds récoltés nous aiderons à développer la structure.

€3,00

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s