CHRONIQUES / BIOGRAPHIES

Niska : une rappeuse haïtienne remplie d’«Énèji» !

Capture d_écran 2018-01-14 à 23.43.30

La Mizik Caribbean est riche, des pépites musicales, on en découvre chaque jour, dans chaque région qui la borne. Destination Haïti, où j’ai découvert la prodigieuse Niska Garoute.

Un bon matin, à peine sorti du lit, une soudaine envie d’écouter Niska (rappeur français) s’est emparée de moi, c’est tout naturellement que je me suis orienté vers You Tube. En inscrivant le blaze de ce dernier, je suis tombé sur le morceau « Bagay Malè Nèt ». Intrigué par le titre, je décide donc de cliquer sur le lien. Quelle a été ma grande surprise ? Bien loin du Charo, je fus ébahi de découvrir Niska Garoute, une pétillante rappeuse, qui m’a dans un premier temps captivé par son flow hors du commun, et, dans un second temps, envoûté par son charisme et sa silhouette bien dessinée. « Bagay Malè Nèt », laisse paraître une artiste pleine d’assurance qui s’exprime sur sa personnalité et ses quotidiens.

Soif de découverte et animé par la curiosité, je poursuivis mon périple avec « Vèvè Lokal », en featuring avec Lòlò, du mythique groupe Boukman Eksperyans. « Vèvè Lokal » c’est une belle rencontre entre deux générations, et un mélange de style bien distinct qui dresse toute l’originalité de la musique. Avec Pipo Beat à la prod, le morceau fait référence à la culture et aux traditions haïtiennes. Ce projet est chaperonné par un visuel de Lougawou Films, élaboré à Port au Prince, la ville natale de la chanteuse.

Parmi les titres qui ont retenu mon attention, j’ai cité « Dan Bang ». La rappeuse a une façon bien propre à elle de poser sur chacune des prods qu’elle convoite. Bien plus qu’une artiste, on la retrouve en tant que militante pour son pays, Haïti, à travers ce titre. « L’avenir de notre pays est en danger. Ils nous font penser que cela ne changera jamais. Montrons-leur que ce n’est pas vrai. Il est temps d’ouvrir les yeux. »

À noter que « Dan Bang » est une expression qui annonce la révolution envers un mauvais fonctionnement. Être « Dan Bang », contre tout ce qui ne va pas dans le système.

En guise de conclusion, Niska est une jeune femme entreprenante, rappeuse, mais également mannequin, graphiste et businesswoman, elle détient plusieurs cordes à son arc et ne se limite pas.

 

Focus sur son premier album « Énèji »

« Énèji ki metenm la ! ». Le 14 décembre 2017, Niska dévoilait au grand public, Énèji, son premier album solo. Un projet audacieux dans lequel elle chante uniquement en créole. Propulsé par les singles  « Dan Bang »,  « Vèvè Lokal » et « Atè », il détient les collaborations d’artistes renommés en Haïti tels que  Alan Cavé, Rutshelle Guillaume,  Lòlò, pour ne citer qu’eux, mais également la présence de jeunes talents comme Danola et Leonidas.

Principalement produit par Pipo Beat et Nice Beat, Énèji est avant tout un projet riche en sonorité, tergiversant entre rap, kompa et musique traditionnelle. L’artiste nous fait part des ses émotions, son côté spirituel, ses valeurs et ses vulnérabilités via des sujets variés.

Fière de ses racines, l’haïtienne a mis à l’honneur sa culture à travers la couverture de son album, où nous pouvons l’apercevoir esquisser de vèvè, qui symbolise la culture vaudouesque :

Sur son coup « Vèvè Ayizan » : est le lwa (esprit ) du marché et du commerce. Elle est l’un des lwa-racine, et son nom signifierait « Terre sacrée » ou « Pays sacré ».

Sur sa bouche « Papa Legba » a la fonction d’intermédiaire et de messager des dieux. Il est assimilé, dans le vaudou syncrétiste haïtien, à saint Pierre, qui détient les clefs du Paradis et de l’Enfer.

Sur son front « Vèvè de Larisèn »

★★★
★★

24991144_1768881819789668_580683823242227430_n

TELECHARGER

Écouter

 

Publicités

un commentaire

Laisser un commentaire