Publicités

Kénédy : « Aujourd’hui un artiste ne peut plus se suffire à être juste un artiste »

Kénédy est une artiste caraïbéenne originaire de la Guadeloupe. Depuis son adolescence, elle collabore et se produit avec de nombreux artistes de la scène créole, mais aussi de musique dite Urbaine. Après de nombreuses collaborations, ce sont les hit-singles « Dadou » et « J’ai mis du temps », qui la révèlent au public. Les albums désormais classiques Mon Oasis, et  Entre toi et moi  produits par DeejaySlam et sa participation au concept « Femmes Fatales », ont définitivement installé sa touche dans l’industrie musicale. Désormais, artiste-productrice sur son propre label  XVXV Avenue, Kénédy poursuit l’aventure vers un voyage libre et authentique.

Aujourd’hui, le Diamant du Zouk se confie le temps d’une interview exclusive. Bonne lecture !


Kénédy zouk

1/ Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?
 

Je suis originaire de la Guadeloupe où j’ai grandi et fait mes débuts musicaux très jeune. Mes parents eux-mêmes Guadeloupéens et mélomanes m’ont, malgré eux, vite passionnée de musique. Je parlais à peine, quand mon père m’enregistrait subtilement en train de pousser la chansonnette. Dès l’âge de 6 ans j’ai eu la chance de rejoindre des formations live avec lesquelles je sillonnais l’île pour interpréter les plus grands classiques. Rapidement, dans l’ombre, je côtoyais de grands noms et fréquentais les studios d’enregistrement. C’est bien plus tard, qu’au travers de ma belle rencontre avec Bruno Slam, je fus révélée au grand public avec  le titre « J’ai mis du temps » puis l’album Mon oasis . Là, s’écrivait le début d’une magnifique histoire musicale.

2/ Quelles sont tes influences musicales ?
 
Bien que le zouk et la musique des caraïbes restent mes influences de prédilection, j’écoute de tout. Je peux écouter de la pop music, du dancehall, de la trap music, du rap aussi bien que du rock, du jazz, de la soul music, du metal, de la country music et j’en passe… La musique n’ayant pas de frontières il en est de même dans mes écouteurs lol !

3/ Parle-nous de ton staff et de ton nouveau label « XVXV Avenue »
 
Il y avait bien longtemps que je caressais le désir de créer mon label de production musicale, d’abord pour me prendre en main et savourer le plaisir de faire mes propres choix, mes propres expériences quitte à vivre mes propres échecs. C’est ainsi qu’en 2015, j’ai réalisé ce rêve qui se poursuit aux côtés d’une équipe qui croit en moi et me donne tous les moyens possibles pour pérenniser mes projets. Mon staff se compose de divers compositeurs issus de différents milieux musicaux, étant donné l’éclectisme de mes goûts en la matière. Pour ce qui est des visuels c’est idem, ce qui compte avant tout c’est d’avoir la même vision des choses. Sans oublier mon ingénieur du son «Mickael Johan » (E-Max Studios) qui intervient sur tous les mix et masterings du label ainsi que toute l’équipe communication dont Karyne Mac. À noter que dans l’absolu, XVXV Avenue, souhaite surtout permettre à de nouveaux artistes d’émerger.

4/ Le 14 juin 2017, tu dévoiles le single « Bye-Bye » en featuring avec Keros-n. Comment s’est passée la rencontre avec l’interprète de « Madame » ?
 

Keros-n et moi nous étions rencontrés en 2014 à l’occasion d’un Showcase en Guyane. Nous avions tellement bien accroché que nous étions resté en contact et qu’il était devenu presque évident que nous partagerions un jour, un track. Quand « Bye Bye » a pris naissance grâce à Matt Houston qui l’a composé, Dj Rapeed sur le beat et Driver à l’écriture, nous entendions l’intervention de Keros-n. C’est tout naturellement que je n’ai pas hésité à solliciter Keros-n et sa production qui, pour notre plus grand plaisir, ont accepté car ils ont adoré le titre. Je les remercie encore tous, du fond du coeur car c’est de surcroît, une chanson qui me colle totalement à la peau ; un message fort de sens, qui est celui de savoir dire « Stop » à toute forme d’abus et vampirisme.

5/  Un EP baptisé « 3 by Kenedy » vient de sortir. De quoi parles-tu dans les chansons qui le composent ?

Effectivement, j’ai sorti le mini EP « 3 by Kenedy » le 03/03. 3 titres, 3 couleurs qui ont pour dénominateur commun « L’AMOUR ».  Le 1er « Kimbé mwen » est un pur zouk co-composé avec Bruno Slam et co-écrit avec Da Real Fox qui explique que, par l’amour,  je renais, que j’ai maintenant confiance pour aller toujours plus loin.  Le 2eme « Comme je suis » composé par Lil’Jo et écrit par Yanina Ruart est un zouk plus pop exprime que l’amour devrait se poser sans conditions physiques. Aime-moi « Apprêtée ou Naturelle, sinon ça n’en vaut pas la peine » ! Le 3eme « Sé tan nou » est un zouk ballade co-composé avec Mike Feenix (Groupe Organiz’), écrit par moi-même, qui révèle combien je ne croyais plus en l’amour alors qu’il était là, près de moi depuis si longtemps, que j’avais trop tardé à le voir. Je l’ai enfin et je le garde.  Je dois dire combien je suis agréablement surprise du bel accueil de cet EP et remercier infiniment tous les acteurs y compris le public au vu de tout l’amour qui gravite autour de ce bébé. « 3 by Kenedy » est disponible sur toutes les plateformes légales de téléchargement et streaming pour tous ceux qui veulent le découvrir.

6/ Cet EP annonce-t-il un album très bientôt ?
 
« Très bientôt », je ne saurais le préciser pour le moment. Dans tous les cas, je continue de travailler. Vous l’aurez remarqué, plus active depuis 2017, je compte bien demeurer sur cette lancée. Promis ! Je ne ferai pas trop languir pour la suite lol.

7/ Internet bouscule les habitudes, le marché du disque s’effondre. Quel est ton point de vue sur le sujet ? 

Je pense que malheureusement, les nouveaux moyens n’ont pas été suffisamment réfléchis avec la propulsion d’Internet et les diverses consommations musicales pour que les artistes et maisons de production s’y retrouvent. Je mentionnerai aussi les plateformes de vidéo qui devraient selon moi, proposer un système d’abonnement payant, au même titre que les plateformes d’écoute audio. Oui, le marché du disque s’effondre et nous n’avons pas le choix que de nous adapter, proposer d’autres dérivés. Aujourd’hui un artiste ne peut plus se suffire à être juste un « artiste ». C’est pourquoi dans le même temps, nous sommes très nombreux en auto-production puisque même les maisons de disques n’ont plus les mêmes marges qu’avant. Le tableau n’est pas tout sombre, il s’agit réellement de « s’adapter », avoir de l’imagination, être plus créatif. 

 

8/ Un dernier mot pour les lecteurs…
 

Avant tout, je remercie tous ceux qui me suivent et me soutiennent depuis le début. Sans vous, public, dj’s et média un tel voyage ne serait pas possible et ça, je ne l’oublie jamais. Merci à tous ceux qui me font confiance et Merci à vous, lantillais.net de donner vie à notre musique au travers de la visibilité que vous nous offrez. Longue vie et « AMOUR » ♥️

★★★
★★

★★★
★★
Pour suivre pour l’actualité de Kenedy
Facebook : Kenedy
Twitter: @Kenedy_Knd
Instagram : @Kenedy_Knd
Snapchat : Kenedy_Knd
Website : www.kenedy.fr
Publicités

TOONS Viandy

On a la même passion, mais pas le même job

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :