CHRONIQUES / BIOGRAPHIES TALENTS A DECOUVRIR

ZOOM : Maé-rey l’artiste soleil !

Maé-rey

Passionnée par le chant, cela fait près de 12 ans que Maé-rey pratique la musique. En 2007, elle participe au concours de la chanson créole, qui a eu lieu en Martinique, et triomphe dans les catégories zouk et biguine. Partie vivre en métropole, en 2008, elle fait la rencontre des artistes Krys Agarande, Laskez, Feckly…etc. Et commence à travailler en studio. Cette talentueuse artiste a également partagé quelques pistes avec l’inoubliable Young Chang MC, qui lui ont permis d’acquérir plus de visibilité vis à vis du public antillais, et ainsi collaborer avec Straïka D, Nazareken pour ne citer qu’eux.

Alternant avec sa nouvelle vie de maman et ses études, en 2011, elle décide de mettre sa carrière en stand by. L’amour de la musique bel et bien présent, Maé-Rey continuait malgré tout de faire des lives; d’ailleurs sa première grande vraie expérience artistique fut en tant que choriste, au côté de Lycinaïs Jean, à la première partie d’Amiral T ( Zénith de Paris) , mais également au vingtième anniversaire du groupe Rufneg.

En 2016, la martiniquaise dévoile le titre « Lanmou nou », puis en 2017, elle poursuit avec « Si ou lé », par la suite, elle propose un cover zouk du hit « reine » de Dadju, et clôture cette belle année 2017 avec le clip « Tout doux », un titre slow dancehall, qui laisse paraître une artiste en parfaite harmonie avec ses sentiments et ses désirs, prise d’un incontrolable coup de foudre. En 2018, Maé-rey touche un sujet sensible et se livre en musique par le biais de « Sové mwen » et dénonce un fléau dont de nombreux sont victimes.

« Alors, Sové Mwen . Que dire ? J’ai pris 30 minutes pour écrire ce titre. J’ai travaillé à la Trucha Corp et je l’ai composé directement en studio. En composant ce titre, je ne pourrais décrire ce que j’ai ressenti, entre tristesse et joie, mélancolie et libération… Cela m’a fait très mal de mettre des mots sur tout cela, car je n’ai pas totalement cicatrisé. Cependant cela m’a soulagé de pouvoir tout sortir, et d’assumer ce que je suis. Ayant l’habitude d’aider tout le monde et ayant une grande bouche, très peu de personnes pourraient imaginer le quart de ce par quoi je suis passée….Et je tenais vraiment à toucher le maximum de personnes pour leur dire que ça n’arrive malheureusement pas qu’aux autres et que l’on peut s’en sortir même si on pense parfois que notre monde s’écroule…. Donc c’est une manière soft de mettre des mots sur des maux…

Indépendante, mais encadrée par un manager. Maé-rey est également une compositrice qui s’inspire de son vécu et ses émotions afin de composer ses chansons. Autodidacte et éclectique, elle est une artiste soleil qui ne s’enferme dans aucune case musicale, en fonction de son humeur et son ressentie, elle pourrait toucher divers styles musicaux tels que le Zouk, le Reggae, le Kompa, l’Afrobeats, le Rnb, le Dancehall slow.

« Je me ballade beaucoup et j’apprécie partir sur des terrains inconnus. Après j’aime beaucoup plus ce qui swing, et j’ai un vrai coup de cœur pour le live et l’acoustique. Le play-back c’est très peu pour moi. »

Spontanée, vraie, coquine et fofolle. Au cours de notre entrevue la chanteuse nous a fait part de son souhait de collaborer avec les artistes NOV et Milca. Sur cette même lancée, elle nous a informé qu’elle préparait deux clips totalement différents, un kizomba et un dancehall slow qui devraient sortir avant août ( si Dieu veut ).

« Merci de m’avoir accordé de votre temps, merci pour le soutien… J’espère vraiment que les projets à suivre vous plairont… Restez connectés » – Maé-rey

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.