Niska Interview

Niska : « J’adore le fait qu’il y ait de plus en plus de rappeuses dans l’industrie ! »

Niska haïti rappeuse

Tout comme ses confrères, le pays d’Haïti détient également sa palme d’or et ses pépites musicales. Dans un milieu plus ou moins voué aux hommes, Niska fait partie de ces rappeuses qui ont su imposer leur style et se bâtir une notoriété dans le game. Aujourd’hui, l’interprète du hit « Atè », se confie le temps d’une interview exclusive.

1/ Bonjour Niska. Peux-tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas encore ? 

Je suis une artiste Haïtienne, « natif natal » comme on dit chez nous. J’ai grandi en Haïti et j’ai ensuite déménagé à Miami et fait mes études à New York, où j’ai obtenu un double major en graphic design et marketing. Je suis ensuite retournée en Haïti pour poursuivre ma carrière musicale.

Avant de faire de la musique en créole, je faisais de la musique en anglais. Puis j’ai décidé de changer mes plans de carrière et de ne faire que de la musique en créole pour le moment. Avec le succès de la sortie de mon premier album, « Enèji », je vais me concentrer sur d’autres marchés et travailler sur des featurings avec des artistes internationaux. 

2/ Si tu es une artiste reconnue en Haïti. Ton blaze porte plus ou moins confusion avec celui du rappeur français ! Niska est-ce ton vrai prénom ou est-ce au contraire ton nom d’artiste ? Comment vis-tu cela ?

Contrairement au rappeur français, Niska est mon vrai prénom. Mais je le trouve vraiment talentueux et je suis impatiente de pouvoir faire un feat et travailler avec lui un jour. 

3/ Je vais te donner quelques mots afin que tu puisses me donner une définition de ce que la musique représente pour toi. Voici les mots : mélodie, âme, gens, vie, voix, passion, instrument, amour.

Pour moi, la mélodie est la couleur de la musique. L’âme est son esprit. Les gens sont mes fans, tout ceux pour qui je fais ma musique. La vie est le temps, l’intemporalité de la musique. La voix est mon instrument, celui que j’utilise pour m’exprimer. Plus métaphoriquement, ma voix et le pinceau qui me sert à peindre mes tableaux. La passion est l’énergie qui nourrit tout ce que je fais, tout ma vie musicale. L’amour est ce que je ressens à chaque fois que je crée. 

4/ Te souviens-tu du morceau qui t’a donné envie de chanter ?

Pas un morceau, mais un artiste en particulier : Tupac. Il a toujours été une grande source d’inspiration pour moi et est celui qui m’a donné envie de rapper. Le premier morceau que j’ai enregistré était avec J.Perry et s’appelait « Yeux dans les yeux ». C’est à partir de ce moment que j’ai vraiment commencé à être accro ! 

5/ C’est sur ton titre « Dan Bang » en collaboration avec Dr. Highman que nous t’avons découverte. Peux-tu nous parler de ce fameux titre ?

« Dan Bang » est le premier morceau que j’ai sorti en créole et est aussi présent sur mon album « Enèji ». « Dan Bang » a été créé à un moment où j’étais très fâchée, très énervée en regardant et en analysant la situation d’Haïti. Dan Bang veut dire représenter / se battre pour quelque chose, être solidaire. A un moment où tout le monde n’était présent que là où il y avait de l’argent, je voulais défendre le fait que nous sommes un peuple libre, nous avons une voix. Et si nous commençons à nous unir pour de bon, nous pourrons vraiment apporter un changement à notre pays, alors que beaucoup pensent qu’il ne changera jamais. Donc c’est de là que vient « Dan Bang », qui a été produit par Pipo Beats et c’est toujours aujourd’hui l’une de mes chansons les plus engagées.  


6/ Ta musique slalom entre l’anglais et le créole haïtien. Musicalement, dans quelle langue te sens-tu le plus à l’aise ?

Je pense aujourd’hui pouvoir être à l’aise dans la langue que je veux. J’étais au début plus à l’aise avec l’anglais, je suis maintenant super à l’aise avec le créole et l’anglais. Je fais des musiques en français, en espagnol… Je ressens la musique comme une énergie et être capable de parler, de se connecter et de traduire un message dans une autre langue fait tomber toutes les barrières. 

7/ Au travers ton titre « Bagay Malè Nèt », tu t’affirmes en temps que Femme dans l’industrie musicale. Toi qui es rappeuse. Que penses-tu du RAP féminin en général ?

J’adore le fait qu’il y ait de plus en plus de rappeuses dans l’industrie. Le HipHop est tellement dominé par les hommes ! Le fait que plusieurs femmes arrivent ensemble et montrent que nous sommes capables, nous les femmes indépendantes, les « fanm djanm », je trouve ça magnifique ! Ma chanson « Bagay malè nèt » exprime le fait que je peux être arrogante et douce en même temps, mais aussi forte dans mes choix, dans mes idées, et j’adore ça ! 

 

8/ Niska, quel est le secret de cette belle silhouette ? Peux-tu nous parler de tes origines ?

Je me focalise beaucoup sur le travail, je travaille plus que je ne mange ! J’essaie de faire du sport quand je peux et j’essaie de manger le plus sainement possible. 

Concernant mes origines, je suis haitiano-libanaise et aussi américaine. Mon grand-père maternel était libanais, ma grand-mère haïtienne. Du côté de mon père, mon grand-père était haïtien et ma grand-mère haïtienne et française. J’ai la nationalité américaine car j’y ai vécu longtemps et mes parents sont tous les deux nés aux USA. J’ai donc du sang haïtien, américain, français et libanais. 

9/ A qui ou à quoi aimerais-tu dire « Fuck » ?

L’état de notre monde à l’heure actuelle, toutes ces guerres… Parfois j’aimerais juste dire « FUCK » mais je préfère continuer à travailler pour apporter un changement.

10/ Y a t-il des artistes antillo-guyanais avec lesquels tu souhaiterais collaborer ? ( cite quelques noms )

Je dois t’avouer que je ne connais pas trop d’artistes antillo-guyanais ! Mais je suis toujours ouverte pour collaborer avec des artistes qui ont les mêmes objectifs, la même mission que moi. Je connais beaucoup d’artistes antillais comme Kalash, Keros-n…  Mais spécifiquement antillo-guyanais ? Je devrais faire des recherches ! J’en connais peut-être certains sans savoir qu’ils sont de la Guyane. 

11/ Ton dernier mot pour les lecteurs de lantillais.net

Si tu ne connais pas Haïti, si tu ne me connais pas, suis-moi sur Instagram @Niska , Twitter @Niskkaaa ! Sans oublier mes 2 dernières vidéos sur youtube « Pitit tè a » et « Bouké ».

★★★
★★

24991144_1768881819789668_580683823242227430_n

TELECHARGER

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.