CHRONIQUES / BIOGRAPHIES

CHRONIQUE « Tiitof – Midi Minuit »

Le 06 octobre dernier, St. Patrick, le premier album de Tiitof était dans les bacs, un projet qui fut streamé plus d’un million de fois et qui a été propulsé par les singles « Remy Boy » et « Muy Caliente », pour ne citer qu’eux.

Bien que le Martiniquais est plus ou moins opté pour l’effet surprise, grand curieux que je suis, cette lyrics « Midi Minui an pa chanjé orè » du banger « Malade » m’avait précédemment interpellé. De surcroît, à la fin du clip « Palace » l’artiste a énoncé de nouveau « Midi Minui »; ce sont ces petits détails, qui m’ont poussé à la réflexion :


Pourquoi répète t-il cela ?
Est-ce un nouveau gimmick ? Nous prépare t-il quelque chose ? – Viandy Toon’s

La réponse à toutes ces questions n’a pas tardé à se faire connaître. Alors que personne ne s’y attendait, c’est via ses réseaux sociaux que Tiitof a annoncé la sortie de son second album, intitulé Midi Minuit.  Il a dévoilé par la même occasion la couverture et la tracklist de ce dernier. Composé de 12 titres, Midi Minuit, est un projet trap sur lequel l’antillais a collaboré avec les artistes Hood Boozy, T Kimp Gee, T Gayo et les compositeurs Afox, Yungspliff, Fly M, et bien plus.

Le 15 juin, l’opus est dans les bacs ! Destination Deezer, afin de l’écouter. Dès la première piste « Midi », je suis frappé par les premières percussions de la sombre prod d’Afox, où Tiitof se livre sur son quotidien et balance des piques à ses détracteurs. Jusqu’ici c’est toujours pareil, business, street life, tel est le crédo de Tiitof; par son flow et sa manière propre à lui de poser, le trapper a cette particularité de nous faire ressentir son vécu; En gros, nous avons réellement l’impression qu’il chante ce qu’il vit.

À la conquête de la France

Après s’être fait un nom parmi ses pairs antillais, le prodige du pays, semble bel et bien prêt à conquérir le game français. Habitué à l’entendre solfié en créole, je fus agréablement surpris de voir à quel point l’artiste était aussi à l’aise sur du rap français. Tantôt créole, tantôt français, Tiitof vacille avec aisance entre les deux langues. S’il fallait citer quelques pistes du projet, j’évoquerai « Midi », « Ça trompe pas », « Maltèt », « J’rentre pas ».

Mes coups de cœur

Et si amour et street life ne faisaient pas la paire ? Mon premier coup de cœur revient au titre « Pas d’ta faute », en featuring avec T Kimp Gee. Tiitof troque son flow habituel, pour un flow plus posé, qui nous montre une nouvelle facette de l’artiste. Cette mélancolie liée à la chanson m’a littéralement fait voyager, allant jusqu’à m’imaginer un clip.

Mon second coup de coeur est pour le titre « Minuit », j’ai vraiment accroché à ce nouveau flow fredonné du martiniquais. Inspiré du manga Naruto, la prod concrétisé par le beatmaker Fly M, a également joué un rôle important pour ce coup de cœur; étant un grand fan de l’anime, je fus imprégné des vybz de cette fameuse chanson.

À travers ce second opus, nous pouvons remarquer une évolution du Sparta, avec l’acquisition de ce flow plus tempéré qui ne change en rien l’authenticité du trapper. En autre, par le biais des morceaux mentionnés précédemment, nous décelons un prise de maturité au niveau de la plume de Tiitof. Pour conclure Midi Minuit demeure un bon projet, qui risque de ravir les adeptes de Trap Music.

 ★★★
★★

34874223_1968003990181097_3091583211315134464_nTÉLÉCHARGER 

ÉCOUTER
(JaiyeApp)

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.