Marcus beatmaker pani pozisyon riddim

Rencontre avec Marcus, auteur du Pani Pozisyon Riddim, mais pas que !

Marcus beatmaker pani pozisyon riddim

Aujourd’hui, notre rédaction met à l’honneur Marcus le beatmaker , qui révolutionne la scène antillo-guyanaise !

1/ Bonjour Marcus ! Peux-tu te présenter aux lecteurs de LANTILLAIS.NET 

Salut à tous ! Je suis Marcus un compositeur éclectique (beatmaker, mélodiste, riddim maker), originaire de la Guadeloupe. Je ne fais pas forcément de style identifiable, car j’aime faire ce qu’il me plaît et surtout mélanger les styles, car je suis un passionné de musique. J’aime avant tout l’originalité, je n’aime pas forcément suivre ou plonger dans toutes les tendances.

2/ De Disiz à RimK, comment es-tu parvenu à collaborer avec ces pointures du Rap Français et signé sur Frénésik, le label de RimK ?

J’ai rencontré RIM’K dans son studio par l’intermédiaire de Manu Key, il y a plusieurs années, lorsqu’il préparait son album « Chef de famille », il était sur la fin de son projet, je lui ai fait écouter tout ce que je faisais musicalement (environ 250 compositions à l’époque), il a aimé ma diversité musicale et il a voulu que je rejoigne son label Frénésik afin que je puisse continuer à me développer artistiquement à ses côtés, quelque temps après j’ai signé chez Sony… donc j’ai pu rapidement imposer mon style avec lui car j’étais libre de faire ce que je voulais, donc c’est ainsi qu’est né « Demain j’arrête pas » quelque temps après ou « Vitryo de Janeiro » qui est maintenant je peux le dire, un Riddim que j’avais fait sous le « Jungle riddim » et il a fait un titre phare dessus.

Pour Disiz La Peste, je l’ai rencontré en studio, pour un projet qui n’est jamais sorti, rendant hommage au défunt Dj Mehdi (compositeur de Idéal J, 113 & Mafia K’1 Fry) avec plusieurs invités, il avait posé sur une des compositions, donc après il m’a passé son contact, musicalement on s’est très bien entendus, j’ai collaboré avec lui sur tous ses récents albums après (Spirales, Bonnie & Clyde, Souveraine, ça va aller, Poisson étrange & Menteur Menteuse). On avait la même vision artistique : on n’aime pas forcément suivre les tendances et surtout essaye d’être originale et apporter de l’émotion. Pour l’anecdote, j’ai réussi à faire poser Disiz sur une composition au sonorité caribéenne dans son album Pacifique « Menteur /
Menteuse »

3/ En 2017, tu renais avec une sonorité plus épicée, et collabore avec les artistes Admiral T et Toopiti sur le titre « Donne Tout ». Était-ce nécessaire de revenir à tes origines ?

Ce n’était pas forcement programmé dans ma tête, ça c’est fait naturellement, en faisant l’instrumental de « Donne tout » avec Prince Lee, j’ai trouvé qu’il y’avait un coté Dancehall & Soca et surtout différent de ce qu’on entendait actuellement dans la musique caribéenne, donc je l’ai proposé à Admiral T avec plusieurs autres compositions, et plus tard, il m’envoie rapidement la maquette de « Donne tout » ensuite, j’ai décidé d’en faire un single. C’était important pour moi de travailler avec une légende de notre culture et surtout avec un artiste dont je suis fan. « Donne tout » a eu du succès à l’international avec une centaine de vidéos de danse dans tous les continents, c’est là que j’ai vraiment vu que la musique n’avait pas frontière.


4/ Tu es le beatmaker derrière le Pani Pozisyon Riddim, en combien de temps l’as-tu composé ?

Je l’ai composé en 30 / 40 minutes. Le riddim est né une journée dans laquelle j’ai fait une dizaine de maquettes de riddim tous différents les uns des autres dont le pani pozisyon. Comme il y avait plus trop de one riddim, je ne pensais même pas à en faire un. Dans un premier temps, je l’avais envoyé à Admiral T avec les autres riddims en lui précisant que peut être, j’en ferais un one riddim. Je n’ai pas eu de retour immédiat, entre temps, Kalash m’avait envoyé son contact sur twitter, donc je lui ai envoyé également les riddims, il a presque tout validé dont le pani pozisyon riddim. C’est de là que je me suis dit que si les deux aimaient, je pouvais peut-être en faire un, et si le premier extrait avait des bons retours. Je n’étais pas sûr comme la Dancehall était bloquée dans un style précis pendant plusieurs années.

 

5/ Admiral T, Saïk, Swé, Kalash, Ward21, Kenzy, JmaX, Lieutenant, ils sont nombreux a y avoir posé leur voix. Quels autres artistes pourrions-nous entendre sur ce One Riddim ?

Beaucoup d’artistes ! Tiwony a fait l’honneur de poser dessus et va bientôt sortir le sien, ensuite Taï J, j’aimerais que Krys pose dessus également, mais il y aura des découvertes et toujours des surprises, etc… J’ai prévu de sortir le riddim officiellement donc je ne pourrais pas attendre tout le monde.

6/ De la Guyane, à la Guadeloupe en passant par la Martinique. Que penses-tu de cette nouvelle exposition du dancehall ?

C’est très bien ! je sais que c’est un peu utopique, mais si on s’unit on peut faire de
grandes choses pour la culture !

7/ Quelle vision portes-tu sur les riddims 2 notes ?

Ahah ceux qui me suivent sur twitter, connaissent un peu mon point de vue.
J’en écoute parfois, ça fait bouger la tête, c’est marrant etc… Mais, selon moi, c’est une chose que tout le monde fait, car c’est la facilité, cela n’aide pas forcément à l’expansion de la Dancehall ou de la musique en général.

Certes, tu vas rentrer plus rapidement dans les playlists des clubs etc. Les choses légères et marrantes ce sont que pour le court terme. Si la Dancehall a stagné et a perdu de sa flamme c’est en partie à cause du manque de richesse de ces riddims. Par exemple les riddims jamaïcains ont dominé la Dancehall pendant des nombreuses années grâce à des compositions très variées et des thématiques, écoutez ce que faisait Don Corleone ou Lenky (Diwali, Masterpiece, Time Travel Riddim) mon compositeur préféré, il y avait des riddims electro, salsa, aux sonorités égyptienne arabe, c’était riche, donc surtout pousser à la créativité des artistes et en même temps toucher le monde entier.

Les premières victimes des riddims à deux notes sont les artistes qui avaient des textes et une musicalité très riches. Ensuite les compositeurs, quand les jeunes compositeurs pensent que la Dancehall se résument qu’à ça, c’est un manque de culture… En tant que compositeur, fan des riddims de Blastar, Mister Francky je ne serais pas fier de faire écouter ce genre de sonorité à mes ainés. etc. Avec « Donne tout », on me disait que ce n’était pas de la Dancehall ou commercial, car les gens pendant 6 ans ont fait qu’écouter des sons à faibles qualités avec des chansons avec 4 phrases trouvées sur facebook et deux notes ou des types beat de « Controlla ». Je pense qu’il faut se renouveller, aller au-delà de ce qui marche ou de ce qui est à la mode, imaginez-vous si chaque compositeur apportait une couleur différente, la musique serait tellement riche et belle. Par exemple, j’ai fait le Pani Pozisyon Riddim, mais, il y en aura qu’un de ce style, ça ne me sert à rien de proposer 10 fois le même style, je dois apporter une nouvelle couleur à chaque fois, si je suis amené à continuer à faire des one riddim, mais vu le succès du pani pozisyon, je sens que les artistes veulent du changement dans le paysage musical.

8/ Fortement influencés par la culture jamaïcaine, les antilles ont également été marqué par les sound system. Penses-tu que cela pourrait être bénéfique de les remettre au goût du jour ?

Honnêtement, je n’ai jamais participé à un sound system, mais, oui, je pense que cela ne peut qu’être bénéfique pour la culture, pour les artistes, pour les dj’s ainsi que tous les intervenants.

9/ Souhaiterais-tu nous parler de tes projets à venir, ou préfères-tu l’effet surprise ?

Je préfère l’effet de surprise 🙂

10/ Un dernier mot pour LANTILLAIS.NET

Un grand merci de m’avoir sollicité pour cet interview, vous êtes importants pour la culture, vous avez ravivé la flamme des amateurs de la Dancehall grâce à votre #PiccoloRiddimChallenge. Je pense que ça été un élément clé pour le mouvement et surtout pour l’arrivée du pani pozisyon, je suis beaucoup ce que vous faites, je lis des interviews, etc.. Je vous souhaite bon courage pour la suite.

★★★
★★

Suivez son actualité sur :

Facebook : Marcus ( prodbymarcus  )
Instagram : prodbymarcus

 

Publicités

5 réflexions sur “Rencontre avec Marcus, auteur du Pani Pozisyon Riddim, mais pas que !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.