#INTERVIEW CHRISTIANE VALLEJO SE CONFIE SANS LANGUE DE BOIS !

unnamed

La chanteuse Christiane Vallejo ne cesse de nous faire rêver et de nous tenir en haleine. Voici des questions que notre rédaction a posé à l’interprète de « Même si je l’aime ». Vous allez donc connaitre son actu, découvrir que c’est une femme hilarante, et savoir ce qu’elle pense du zouk actuel.

1/ Tu es originaire de la Martinique, pourrais-tu nous faire une brève présentation de toi-même à l’intention de nos lecteurs ?

Bonjour LANTILLAIS.NET, alors comment résumer 20 ans de carrière brièvement? (sourire). J’ai commencé en chorale, puis choriste pour Éric Virgal, passée par l’école de Jazz à Paris, puis une retrouvaille avec Peggy Bajal et Steeve Pierre-Louis m’a lancé dans le bain du solo avec Ricolé et Assassins. Ensuite c’est 5 albums solos avec des titres comme « Pesonn pa ni dwa », « À La Dous », « Trahie » , « L’enfant Do », « Qu’est-ce qui ne va pas? » Et le dernier « Rékonsilyé ».

2/ Qu’est-ce qui t’a incité à t’intéresser à la musique et en fin de compte à te décider d’en faire ta profession?

A l’âge de 5 ans déjà, j’imitais toutes les chanteuses de l’époque, Dalida, Sheila etc. Je dansais et chantais à la moindre occasion et dans mon entourage on avait déjà remarqué mon attrait pour tout ce qui était artistique donc je ne me faisais pas prier. (rire) Chemin faisant malgré des études de comptabilité, l’appel de la musique fut plus forte et c’est tout naturellement que je partis faire des études de musique dans une école de jazz à paris pour me parfaire et faire de mon art, mon métier.

3/ Quelles sont tes influences ?

Ou la !!!! (rire) Je suis très variété, petite je baignais dans l’ambiance des parents donc beaucoup de compas, traditionnel et du Zouk etc… Après, ado, j’étais plutôt attirée par la soul, le rnb, le reggae, le funk et après mes goûts se sont affinés !!! Mes origines latines sont ressorties lol. J’écoute aussi beaucoup de jazz caribéen. En fait j’aime tout, j’aime la musique tout simplement.

4/ Quel genre de musique fais-tu?

Et là… c’est le drame! (rire). Tu t’attends à ce que je te dise du zouk lol et bien non.
J’ai fait du traditionnel, du Kompa, du reggae, de la pop, du reggaeton et oui, beaucoup de zouk.

5/ Quels sont les albums que tu as aujourd’hui à ton actif et peux-tu nous en parler ?

Tu me fais remonter dans le temps là !!!! Alors mon 1er album, enfin concept, auquel j’ai participé et qui m’a fait connaître, en 1997, c’est Atomes, ensuite mon 1er album solo « Autrement » en 1999 et après j’en ai enregistré 4, « Sans faux-semblants », « C’est écrit », « 12 rue Valejo » et « Métamorphose ». Puis 7 singles et s’il faut en parler je ne pourrai pas répondre aux autres questions ! (rire). Ah oui, j’ai eu un Prix SACEM du Meilleur Duo pour « D’accord » avec Bruno Bias et un Prix SACEM en 2009 du Meilleur Album Zouk pour l’album « Métamorphose » sur lequel il y a « J’avoue tout », « je t’aimerai toujours ».

6/ Que penses-tu du milieu zouk actuel ?

Heu je peux être sincère ? Je n’en pense rien et je suis vraiment sincère.

7/ Internet bouscule les habitudes, les disques ne se vendent plus comme avant. Quel est ton point de vue sur ce sujet ?

Écoute tout évolue, tout va plus vite, les gens n’ont plus les mêmes attentes… En plus tout était prévisible je pense qu’au lieu de se dire que c’était mieux avant, il faut chercher des astuces pour répondre aux attentes des gens car bon gré mal gré, la vie sans musique n’existera jamais et puis le changement c’est excitant non ? (rire).

8/ La question que nos lecteurs aimeraient te poser, es-tu un coeur à prendre ?

J’adore ta question, je réponds juste aux lecteurs: qui s’y frotte s’y pique!

9/ La rédaction a eu un vrai coup de coeur pour ton nouveau single « Rékonsilyé » en featuring avec Patrice Hulman. As-tu des anecdotes à nous donner autour de ce hit ?

Je dois d’abord dire que c’est une expérience extraordinaire d’avoir partagé ce titre pour ne pas dire ce monument avec Patrice Hulman donc pour ça… gratitude. Sinon les anecdotes c’est surtout autour du tournage du clip qui s’est fait à Miami avec un réalisateur Haïtien Abdias Laguerre, on avait prévu 1 journée de tournage et on en a fait presque 3 (rire). Un tournage épique !

10/ Un dernier mot pour les lecteurs…

Déjà merci !!!!! Merci d’être là, merci pour vos encouragements qui me donnent l’envie de toujours me surpasser et de donner le meilleur de moi pour vous plaire: An lov zot !

★★★
★★

Suivez son actualité :

Facebook : Christiane VALLEJO
Instagram : christianevallejo

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.