Marginal domine la saison 2 de notre série « Qui est l’artiste le plus prometteur ? » qui a eu lieu sur notre page Facebook, l’Antillais Caribbean Talent. Il triomphe avec 811 votes du public.

Qui est Marginal ?

Natif de la Martinique, Marginal est un prodigieux rappeur qui a un style propre à lui. Fils de slameur, dès son plus jeune âge, il est bercé par diverses sonorités allant du reggae au gospel. C’est à l’âge de 13 ans qu’il se découvre une vraie passion pour la musique et reprend à sa sauce des classiques comme « Cry me a river » de Justin Timberlake.

Mélomane et éclectique, les influences du martiniquais sont riches, assez pour que les artistes J Green, J-Soul, NBA Youngboy, Lil Durk, Kary James, Young Chang MC figurent sur sa liste.

En ce qui concerne son inspiration, il la tire de son vécu :

« Mon inspiration est générale je vie et je m’inspire de ma vie ou de ce que mes proches ont pu vivre. »

Comment ai-je découvert l’artiste ?

Mon smartphone est mon dealer de dopamine. Par conséquent, au réveil, avant même de songer à prendre un café , mon premier réflexe est de consulter ma messagerie. C’est ainsi que je fus interpellé par le message d’un vieil acolyte : Marginal – Favela, écoute ça ! Tu prendras une claque !

Curieux comme un singe, j’ai cliqué sur ce fameux lien. Emballé dès les premières secondes d’écoute par le flow hors du commun de l’antillais; c’est tout naturellement que son blaze s’est enregistré dans mon disque dur, histoire de voir ce qu’il nous prépare pour la suite.

Le 16 mai dernier, une notification You Tube m’annonce que le prodige noir a mis en ligne le clip « Gun & Rose » réalisé par G.I Production. Un banger qui a été mon coup de cœur du mois. En plus de nous transmettre des émotions, cette chanson reflète l’authenticité du rappeur.

Un Flow et une Plume riches !

Un ovni débarque dans le game avec un flow non identifié ! Chancelant entre rap créole et rap français, le style de Marginal sort de l’ordinaire.
Dans un premier temps, je fus admiratif de voir à quel point il adaptait son timbre de voix en fonction des mélodies qu’il courtise.

Dans un second temps, nous faisons face à un sombre lyriciste, c’est-à -dire qu’il met l’accent sur l’écriture, qu’elle soit dense et qu’on la retienne. Si bien que le dernier couplet du titre « Sorry », a particulièrement retenu mon attention.

« On dit que la vie est belle mais l’humain l’enlaidit en simulant. On vit sans vivre, on subit le poids de nos envies et dans l’élan ceux qui t’aimaient, le feront plus pour ton bénéfice, le temps c’est de l’argent, achète les gens c’est ça le vice. »

S’il faut citer d’autres lyrics de l’artiste :

« Si i té ni dé nèg épi-w yè i ké ni yonn i ké ra-y vou dèmen. » ( Dominant )

« D’après tous les on dit, ouais le ciel est la limite, mais la terre on y habite et je m’y engage très dominant. » ( Dominant )

« La confiance en l’humain est noire du coup on connait ta vie. » ( Gun & Rose )

« Il n’y a aucun homme parfait et les femmes en font les frais. » ( Gun & Rose )

« Piti ka fè kon gran é gran ka viré braké piti paskè rèspè éfémè. » ( Sorry )

En somme, Marginal fait parti des artistes émergents qui apportent sa touche au game. Restez connectés, le rappeur fera très certainement parler de lui en vue de cette nouvelle année 2019 qui s’annonce.

★★★
★★

Suivez l’artiste sur :
Facebook : MarginaL
Instagram : margi_favela
Snapchat : margi_marley

Publicités

2 commentaires »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.